LEXIQUE

Comme tous les sports, le tir à l’arc possède un vocabulaire spécifique.Nous allons passer en revue les principaux termes qui ont leur importance dans ce sport.
Certains sont connus, et d’autres auront une valeur de chose complètement inconnue pour les néophytes.

  • ALLÉE : Chemin permettant, dans un Jeu de tir Beursault, de se rendre d’une butte à l’autre.
  • ALLONGE : L’allonge représente la distance entre le « creux » de l’encoche d’une flèche et le button. Elle est propre à chaque tireur puisqu’elle dépend du physique de l’archer. La détermination de celle-ci est primordiale pour le choix des flèches qui induisent un bon réglage de l’arc. Cette valeur est très précise et donc, une mauvaise détermination de l’allonge donne lieu à certaines erreurs qui ont une incidence directe sur le tir.
    Exemple :
    – Un archer est en sous-allonge quand il n’allonge pas normalement (il se penche en avant, plie son bras d’arc,…).
    – Un archer sur-allonge quand il développe son allonge au-delà de ce qu’elle devrait être (il positionne sa tête en arrière,…).allonge
  • ARC CLASSIQUE : Arc se présentant sous cette forme:
    arc_classique
  • ARCHER – Personne qui a été admise en Compagnie depuis plus d’une année.
  • ARMER – Verbe désignant l’action de tirer sur la corde pour se mettre en position de tir.
  • BAND – Distance entre le grip de la poignée et la corde.
  • BANDER – Verbe désignant l’action de mettre en place la corde sur l’arc, permettant ainsi de mettre ce dernier en tension.
  • BANDOIR – Instrument permettant de monter la corde sur l’arc, donc de la bander. Il est en général fixé contre un mur.
  • BLASON – Autre nom désignant la cible. C’est la partie de la carte ayant une valeur de marque.
    blason
  • BUTTE DE TIR – Butte maîtresse : Butte à-partir de laquelle se tire la première flèche lors d’un tir Beursault. Elle est en général située proche du logis.
  • BUTTE D’ATTAQUE : Butte qui reçoit la première flèche lors d’un tir Beursault.
  • BUTTON ou BERGER ou BERGER-BUTTON – Accessoire fixé sur l’arc qui permet de redresser la flèche lors de sa sortie de la fenêtre de l’arcberger_bouton
  • BRACELET – Accessoire se mettant sur l’avant-bras et qui permet d’éviter à la corde de frapper la peau et donc éventuellement d’avoir mal.bracelet
  • BRANCHE – Partie flexible de l’arc. On retrouve les branches par paires puisqu’il y en a une en haut et une en bas. Ce sont ces dernières qui déterminent la puissance et aussi la taille de l’arc (avec aussi un rôle quant à la taille de la poignée).
  • BRAS D’ARC – Bras qui tient l’arc.
    Ci-dessous la figure A montre une position correcte du bras d’arc. Il n’y a pas de torsion de l’avant-bras ou du poignet et l’axe de l’arc se positionne naturellement en dehors du bras.La figure B montre une position incorrecte le bras rentrant, l’axe de l’arc se prolongeant dans le bras. Cette position du bras favorise les meurtrissures au bras lorsque la corde est libérée. C’est un défaut plus courant chez les femmes que chez les hommes. Il faut donc contrer les rotations des os de l’avant-bras et de l’humérus en les réalignant comme sur la figure A.bras_d_arc
  • BRAS DE CORDE -Bras tirant sur la corde.
    Après l’armement, la position du bras par rapport aux épaules et au bras d’arc est primordiale.Le coude du bras de corde ne doit ni être trop haut (alignement médiocre avec la flèche), ni être trop bas (alignement incorrect, les épaules sont peu sollicitées). La traction doit se faire par le dos et peut se visualiser par un rapprochement des homoplates. Les muscles du dos sont plus puissants et endurants que les muscles des bras ; ce sont donc eux qu’il faut veiller à faire le plus travailler.bras_de_corde
  • CAPITAINE – Président d’une Compagnie traditionnelle de tir à l’arc.
  • CARQUOIS – Étui accroché soit à la ceinture, soit dans le dos, soit sur l’arc même (surtout pour la chasse en arc à poulies) qui contient les flèches. carquois
  • CENSEUR – Archer qui se doit de faire respecter la discipline et la tradition dans la Compagnie.
  • CLICKER – Petite tige métallique qui a un rôle de contrôleur d’allonge. Quand le tireur tire jusqu’à cette limite, un « clic » se fait entendre, il est alors à son allonge et peut décocher sa flèche.

clicker

  • COMPAGNIE D’ARC – Association de tir à l’arc qui respecte les traditions.
  • COMPOUND ou ARC A POULIES – Nom donné aux arcs ayant des poulies aux extrémités de chaque branche. Ceci a pour but de démultiplier la force de l’arc et ainsi pouvoir tirer avec des puissances plus élevées assez facilement.

arc_compound

  • CORDE – Assemblage de brins (fast-flight ou dacron notamment) qui est renforcé à chaque extrémité par du tranchefil permettant ainsi à la corde d’avoir une plus grande durée de vie.
  • DÉCOCHE – Phase de tir pendant laquelle la main libère la corde permettant ainsi la propulsion de la flèche.decoche
  • DRAGONNE – Accessoire se présentant sous forme de lanière et qui permet de tenir l’arc après avoir décoché la flèche.En effet, de manière générale, l’archer tire la main ouverte. Par conséquent, l’arc ne tombe pas s’il y a une dragonne.dragonne
  • EMPENNAGE – Nom donné aux plumes montées sur une flèche.
  • EMPENNEUSE – Outil servant à monter soi-même les plumes sur le tube de la future flèche.Un tel objet est utile puisque les plumes doivent être espacées à des intervalles réguliers.
  • ENCOCHE – Petit accessoire en plastique qui se monte sur la même extrémité de la flèche que l’empennage. Une encoche permet de clipser la flèche sur la corde. Ainsi, la flèche ne tombe pas lors de la traction de l’arc.

encoches

  • EQUERRE – Accessoire servant à mesurer le band et le détalonnage de l’arc.equerre
  • FAUSSE CORDE – Accessoire qui permet de monter la corde sur l’arc. On peut l’assimiler à un bandoir, mais la fausse corde est portative et peut donc être emportée sur les terrains de concours.
  • FENÊTRE D’ARC – La fenêtre est la partie évidée de la poignée de l’arc qui accueille le button, le repose flèche et le clicker.
  • FLÈCHE – Projectile qui se compose du tube, de la pointe, d’une encoche et de l’empennage.
  • FÛT ou TUBE – Nom donné à la partie rectiligne de la flèche, sans pointe, encoche ni empennage.
  • GARDE – Panneau de protection placé de chaque coté d’une allée de tir.
  • GRIP – Partie de la poignée qui sert à la préhension de l’arc.
  • JEU D’ARC – Terrain aménagé pour la pratique du tir à l’arc. Ce nom est donné aux installations de la Compagnie. En général, il abrite un jeu de Beursault.
  • LIVRE – Unité permettant de donner la puissance de l’arc. Elle correspond à 454g.
  • LOGIS – Lieu donné au local des membres de la Compagnie d’arc.
  • MAIN D’ARC – La main d’arc s’appuie sur la poignée de l’arc au niveau du grip. L’appui dans le grip le plus souvent adopté, et certainement le meilleur, se fait sur la ligne passant par le Y entre pouce et index, formé au creux de la paume (voir ci-dessous). La pression de l’arc s’exerce à la base du muscle du pouce et en ligne directe avec le poignet. Les doigts doivent rester parfaitement relâchés.main_d_arcSi l’archer utilise un grip de forme basse ou médiane, la décontraction complète de la main est possible. Si l’appui avec l’arc n’existait pas, la main devrait, idéalement, tomber mollement sans aucune contraction. Ceci permet d’influencer le moins possible sur la poignée : toute contraction peut engendrer un mouvement involontaire de la main ou du poignet et faire tourner la poignée de l’arc où lui donner des mouvements verticaux indésirables. Si l’archer utilise un grip de forme haute, cela offre l’avantage d’avoir un alignement parfait entre la zone d’appui, le poignet et le bras d’arc. Toutefois, il faut de la force pour soutenir cette position sans fatiguer, le risque étant de laisser tomber le poignet, la fatigue se manifestant.
  • MAIN DE CORDE – La main de corde tient par l’index, le majeur et l’annulaire la corde au niveau du creux de la dernière phalange. Voir : bras de corde.
    Pour le tir avec viseur la position des doigts est la suivante :
    l’index se place au-dessus de l’encoche de la flèche,
    le majeur de place en-dessous de l’encoche, et l’annulaire vient se placer sous le majeur.L’index et le majeur ne doivent pas appuyer sur l’encoche, sous peine de géner le départ de la flèche et de lui imprimer un mouvement d’oscillation non souhaitable ; seul un contact léger de l’index sur l’encoche peut être admis.main_de_corde
  • MISE – Somme versée pour participer à un tir, une compétition ou un concours.
  • NOCK-SET – Petits accessoires en métal ou en tranchefil qui ont pour rôle de repérer le point d’encochage et qui sont fixés sur la corde. On les retrouve par paire, ainsi, l’encoche vient se clipser entre ces deux petits repères, afin d’avoir toujours le même réglage.
  • ŒILLETON – Partie du viseur qui permet de viser la cible.oeilleton
  • PALETTE – Accessoire se mettant sur la main de corde et qui permet de protéger les doigts lors de la traction de la corde et du lâcher de celle-ci. La partie qui protège les doigts est en cuir. Les palettes à mentonnière servent également de repère au niveau du visage et du cou. La cale vient au contact de la mâchoire.
  • PAS DE TIR – Ligne sur laquelle les tireurs se placent à cheval pour tirer. Le pas de tir permet ainsi que tous les archers soient bien alignés afin d’éviter tout accident. En général, on précise la distance (Pas de tir à 50m par exemple) sauf si celle-ci est évidente.
  • PELOTON – Groupe constitué de tireurs tirant sur une même cible.
  • PERCHE – Mât pouvant avoir une hauteur allant jusqu’à 30m et en haut duquel est fixé un oiseau en bois. Utilisé une fois par an lors du tir de l’abat l’oiseau ou du roi de la compagnie.
  • PESON – Accessoire qui permet de mesurer la puissance d’un arc.

peson

  • PLASTRON – Accessoire qui empêche les vêtements de gêner le tir, mais surtout de protéger la poitrine du tireur (aussi bien femme que homme) contre un frottement de la corde.
  • PLUME ou VANNE – Les plumes d’une flèche composent l’empennage. Elles servent à donner de la stabilité à la flèche lors du vol de cette dernière.Il y en a 3 : une plume coq et deux plumes poules. Elles sont en général différenciables pour permettre un bon placement de la flèche sur la corde. Elles peuvent avoir des formes (droites, incurvées, baleine ou requin,…) et des matières différentes (naturelles, en plastique,…).plume
  • POIGNÉE – Partie de l’arc que l’archer tient pour tirer et dans laquelle se montent les branches. La stabilisation, le viseur,… sont vissés à la poignée.
  • POINTE ou ENFERRON – Extrémité pointue de la flèche. C’est cette partie qui entre en première dans la ciblerie lors d’un tir.
    pointe
  • PORTE-DRAPEAU – Officier qui a en charge le drapeau de la Compagnie.
  • POSTURE – La posture de l’archer est un élément important dans sa progression. Au plus tôt il acquiet une bonne posture, au mieux il progressera en tir à l’arc.Un des risque majeur de dérive de la posture est son effondrement. Déséquilibré par le poids de l’arc et concentrant son effort vers l’arrière parcequ’il est difficile de bien baisser son épaule avec un arc puissant, l’archer s’effondre vers l’arrière (voir ci-dessous). Le haut du corps bascule donc vers l’arrière et l’archer doit compenser en ramenant la tête vers l’avant.
    De ceci il résulte une perte d’efficacité (réduction de la distance oeil/doigts de corde) et une sous-allonge de l’archer.posture
  • POUPÉE – Ce terme désigne deux choses :
    – L’extrémité de la branche d’arc où se place l’œillet de la corde.
    – Les boucles aux extrémités de la corde.
  • REPOSE FLECHE – Accessoire se plaçant sur la poignée au niveau de la fenêtre d’arc et qui permet d’avoir un point d’appui à la flèche lorsque celle-ci est encochée sur la corde.
  • ROI – Archer ayant abattu l’oiseau lors du tir à l’oiseau. Ce titre est remis en jeu tous les ans. Si d’aventure un archer réussissait à abattre l’oiseau trois années de suite, celui-ci devient alors EMPEREUR de la Compagnie.
  • ROITELET – Jeune archer (-16 ans) ayant abattu l’oiseau sur une perche moins haute que celle du roi.
  • SALUT – Convention permettant de mettre en garde l’assistance avant le tir d’une première flèche. Ex :« Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, je vous salue », « Archers je vous salue »,… Chacun se doit de saluer avant de commencer à tirer sa première flèche.
  • SCOPE – Accessoire remplaçant l’œilleton sur les arcs à poulies, un scope est en fait une lentille grossissante.Viseur avec un scopescope
  • SPINE – Terme anglo-saxon désignant le coefficient de rigidité du tube d’une flèche.
  • spineSTABILISATEUR – Accessoire permettant d’équilibrer, d’alourdir l’arc (pour plus de stabilité), et aussi d’amortir les vibrations dues au tir d’une flèche. Il faut trouver le juste équilibre pour permettre à l’arc de basculer en avant lors du tir, mais il ne faut pas que la stabilisation soit trop lourde, sinon, le contrôle de l’arc devient trop difficile.stabilisateurs
  • STABILISATION – Terme générique désignant l’ensemble des stabilisateurs d’un arc.
  • TILLER – Terme désignant la distance entre le point de contact poignée-branche et la corde. Le tiller en haut doit être plus élevé que celui d’en bas de 4 mm jusqu’à 1 cm pour certains arcs.
  • TRANCHE-FIL – Fil enroulé autour de la corde pour la renforcer. On en met au niveau des poupées et du centre de la corde, à l’endroit où vient se clipser l’encoche.
  • V-BAR – Accessoire en forme de « V » se mettant ou niveau de jonction entre la poignée et le stabilisateur central en général. Il permet ainsi de pouvoir ajouter des stabilisateurs plus petits en latéral.
  • VISETTE – Accessoire se mettant sur la corde des arcs à poulies et permettant de faire une seconde lentille grossissante. En quelque sorte, cela permet de faire un tunnel de tir puisque le tireur en arc à poulies ne voit que la cible.
  • VISEUR – Accessoire se fixant sur l’arc et permettant de viser la cible.viseur-cartel-initiation
  • VOLEE – Ensemble de flèches tirées successivement, sans quitter le pas de tir.

Laisser un commentaire