img_9597_0
08062015-img_1088

6 bonnes raisons de pratiquer le tir à l’arc

Sport de plein air et de salle, le tir à l’arc peut être pratiqué toute l’année en ville ou à la campagne, en loisir comme en compétition. Les disciplines de parcours en font un sport de pleine nature, alliant les vertus de la marche à la technicité propre aux tirs en situations variées. Il incite à l’intégration et au respect de l’environnement.

Bon pour le corps
Bénéfique pour la santé, le tir à l’arc concourt : à l’amélioration de la coordination des mouvements et de l’équilibre, à l’amélioration de ses repères dans l’espace, à un exercice musculaire harmonieux, à l’amélioration du système cardiovasculaire et à la réadaptation à l’effort.

Bon pour l’esprit

La pratique du tir à l’arc a un effet anti-stress. Elle permet de canaliser son énergie et d’améliorer sa concentration. Dans le cadre d’une pratique en compétition, elle requiert maîtrise de soi et une bonne capacité à gérer ses émotions.

Bon pour tous

Le tir à l’arc est un sport adapté à tous les âges et à toutes les morphologies. Pour chaque archer, le choix de l’arc se fait en fonction de sa taille et de ses capacités physiques. La distance de tir augmente en respectant les étapes de la progression de chacun.

Les premières flèches sont tirées à la distances de 6 mètres, puis à 10,15, 20 mètres après quelques mois de pratique pour atteindre 70 mètres, la distance olympique. Si les premières flèches peuvent être tirées en milieu extra-fédéral dans le cadre scolaire ou périscolaire parfois dès 6 ou 7 ans, la pratique en club à cet âge est étudiée au cas par cas en fonction de la morphologie et de la maturité de l’enfant. Plus généralement, les clubs accueillent les plus jeunes en catégorie poussins à partir de 9 ou 10 ans.

img_9903
09062015-3k8a1228

Sport d’intégration

Le tir à l’arc permet à tous, valides et non valides, de pratiquer ensemble sur un même pas de tir, dans les mêmes conditions en loisir ou en compétition.

Sport éducatif

Le Tir à l’Arc permet d’apprendre à compter, à gérer ses émotions, à analyser son action dans un temps imparti, à planifier sa saison. Il incite à la maîtrise de soi. Il se pratique dans le respect des règles de sécurité et de pratique, des personnes et de l’environnement.

img_8950
_42q4384

Sport créateur de lien social

La pratique du tir à l’arc au sein d’un club, favorise la convivialité et les échanges entre générations. Il est un segment créateur de vie sociale et peut également se pratiquer aisément en famille. Même s’il est un sport individuel, le tir à l’arc se pratique également beaucoup en équipe, favorisant ainsi la coopération entre ses membres.

En cas de modification de son état de santé et/ou de survenue d’une contre-indication définie dans le règlement médical de la FFTA, l’archer doit solliciter un nouvel avis médical dans les 15 jours qui précèdent la compétition à laquelle il désire participer, plus particulièrement lorsqu’il s’agit d’un championnat régional ou national.